MORYADAS (L.), 1975, The Geography of Movement, London : Houghton Mifflin Co, 333 p. MUCCHIELLI (A.) Elle vise à établir des règles et des lois ; cette conception vise la schématisation du phénomène étudié et la comparaison entre les lieux dans le but d’en dégager les ressemblances ou les similitudes. quel est le type de collecte de données ? Ce sont des façons de procéder ; les modes opératoires directs sont mis en jeu dans le travail de recherche. English abstract on Cairn International Edition. Formulation d’un sujet, recherche documentaire et détermination d... Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, 2.1.1. « Le terrain » du géographe, celui qui a fait les beaux jours de la discipline, n’a pas d’idées en lui-même et encore moins de réponses : il permet de tester des hypothèses antérieures, il suppose que le chercheur ait formulé des questions préalables sur le phénomène étudié ; dans le même temps, l’obsession de la validité des résultats qu’il obtiendra doit être sans cesse présente (cf. Il illustre la structure d’un phénomène particulier avec sa logique propre ou permet la formalisation d’une partie de la réalité concrète pour mieux la comprendre. Elle peut aussi permettre de construire des outils de collecte de données quantitatifs (questionnaires) : en utilisant une formulation plus appropriée (Pope et Mays, 1995), en listant les variables à proposer dans un questionnaire à choix multiple, le tout afin de développer des instruments d’enquête fiables et valides (Sofaer, 1999), etc. Mais l’absence d’objectivité implique quantité de nuances, depuis la description erronée, le parti pris, jusqu’au simple principe de la préférence pour tel genre de domaine et l’emploi de telle technique. 94On retiendra que le modèle de diffusion est un modèle d’importance en géographie, car il illustre l’adoption graduelle d’une innovation dans le temps et dans l’espace. quelles sont les variables nécessaires ? Adresse : 3744 rue Jean-Brillant bureau 6310 QC, H3T 1P1 Montréal Canada. ), 1994, Maîtriser les méthodes de travail, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 207 p. (figure adaptée pour un travail de recherche). L’intérêt de ces filtres résidera dans la comparabilité future des résultats obtenus, à supposer qu’ils aient été utilisés selon le même protocole à propos de terrains et de données de nature comparable. 4Les Méthodes de Recherches Qualitatives (MRQ) couvrent une série de techniques de collecte et d’analyse de données (Mucchielli, 2011). méthode inductive (raisonnement qui va du particulier au général, des faits aux lois) (cf. La méthode est le principe directeur qui peut y conduire. Les avantages d’une collecte de données qualitatives bien menée résident précisément dans la richesse des données collectées et la compréhension plus en profondeur du problème étudié. Toutes les opérations de recherche sont interdépendantes et visent à recueillir des informations valides et fiables concernant un phénomène observable. ), SANGUIN (A.L. C’est cet ensemble de procédés et de techniques qui constitue la méthodologie de la recherche ; grâce à cette méthodologie clairement énoncée, les connaissances peuvent être jugées objectivement par la communauté scientifique concernée. authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. 125Il faut déterminer l’intervalle de temps à préciser ou la situation dans le temps du problème étudié ou la situation historique de l’événement. GRAWITZ (M.), 1993, Méthodes des sciences sociales, Paris, Dalloz, 870 p. GRAWITZ (M.), 1994, Lexique des sciences sociales, Paris, Dalloz, 402 p. GREGORY (K.J. Pour ce faire, il était indispensable d’adapter le concept au contexte géographique car le terme de territoire avait une double acception : 60La recherche fondamentale apparaît comme une lecture critique des concepts, des modèles ou des théories généralement acceptés. [8] GINZBURG (C.), 1989, Mythes, emblèmes, trace. 3Clarifier ce qu’est la recherche qualitative, insister sur la plus-value des résultats qualitatifs et se préoccuper de la qualité des études qualitatives sont autant de moyens pour assurer que les résultats des recherches qualitatives soient reconnus (Nelson, 2008). 2.5) que l’on veut tester ou confronter à la réalité afin d’en vérifier la validité. L’objectif est de maximiser la possibilité de produire suffisamment de données pour répondre à la question de recherche (Green et Thorogood, 2004). ), 1977, Les méthodes de recherche en sciences sociales, traduit par D. Bélanger, Montréal, Les Éditions HRW, 605 p. TREMBLAY (M.A. Linguistique). WOLDENBERG (M.J.), 1985, Models in Geomorphology, Boston, Allen and Unwin, XVI, 434 p. ALPEROVICH (G.), 1993, « An explanatory model of city-size distribution from crosscountry data », Urban Studies, 30 (4), pp. 1591-1601. Ce que, l’observation éthologique montre à propos des animaux est valable pour les humains. § 2.1.6). La question de l’échelle retenue ? Toutes ces questions visent à définir et à justifier le choix de l’espace retenu. En effet, c’est un raisonnement qui part de la formulation d’une hypothèse ou de la confrontation d’une théorie ou d’un modèle avec la réalité. Le besoin de formalisation et la recherche de l’objectivité en sciences sociales, 2.1.5. 61En géographie, comme dans les autres sciences sociales, plusieurs conceptions méthodologiques se sont manifestées dès l’origine : il en est ainsi de la nette distinction entre le rationalisme et l’empirisme. Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info. 61Les chercheurs en services de santé s’appuient souvent sur de multiples sources de données et de multiples stratégies de recherche afin d’explorer les processus complexes, les structures et les résultats en soins de santé. un objet ; il s’agit alors de répondre à la question suivante : quel est l’objet spécifique qu’étudie la géographie et dont elle s’efforce de rendre compte ? Le géographe, qui n’a pas souvent produit ses propres théories, procède donc à des transferts à partir d’autres disciplines ». le modèle de localisation industrielle de Weber. Les personnes sont des sujets qui s’auto-analysent et avec qui on collabore. le modèle opérationnel, la ou les méthodes de collecte de données et les outils ou techniques d’analyse. En général, elle est beaucoup moins valorisée que la démarche par déduction. Ceci est d’ailleurs conforme à la logique de l’EBP (voir par exemple Nelson, 2008). Définition des variables : du concept retenu au choix des variables, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-1.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-2.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-3.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-4.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-5.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-6.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-7.jpg, http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/14796/img-8.jpg, Suggérer l'acquisition à votre bibliothèque. 54En recherche qualitative seront sélectionnées les personnes qui sont susceptibles de fournir l’information la plus pertinente. Elle peut aussi servir à construire des typologies concernant l’utilisation des services de santé, les attitudes des patients, les croyances en matière de santé, etc. La recherche qualitative répond à des questions telles que « qu’est-ce que X, comment X varie-t-il selon les circonstances, et pourquoi ? Définition de la « région » d’étude et justification du découpage géographique, 2.6.2.2. C’est pourquoi certaines méthodes de recherche qualitatives sont parfois qualifiées de « naturalistes » (Pope et Mays, 2006). On éprouve cette hypothèse, ce modèle ou cette théorie à la réalité afin de savoir dans quelle mesure ils « collent » à cette même réalité. 4La recherche scientifique est un effort de l’esprit qui vise la connaissance du monde et de l’univers qui nous entoure. Aujourd’hui, les méthodes de recherche qualitative (MRQ) sont largement utilisées dans la recherche en santé et ont beaucoup à offrir aux institutions qui s’en chargent. Elles sont spécifiques et ont une liaison fonctionnelle avec toutes les étapes qui la précèdent ou qui lui succèdent. La méthodologie renvoie donc aux façons de procéder, aux modes opératoires directement mis en jeu dans le travail de recherche. 64En résumé, pour des recherches circonscrites en temps et lieux, une approche fructueuse consiste en commencer par une recherche qualitative pour explorer le terrain, trouver les bonnes questions, se préparer à des questions plus ciblées et découvrir des théories et des hypothèses. 24C’est la réunion d’un ensemble de lois concernant un phénomène donné en un corps explicatif global et synthétique. si l’étude permettra d’affiner les concepts ? Alternative Perspective on spatial Data Analysis. 33Fait scientifique, observation, théorie, concept, modèle, méthode, hypothèse : autant de termes dont il s’agit pour l’étudiant-chercheur de bien maîtriser le sens et le contenu, faute de quoi, la pertinence de la recherche conduite, ainsi que la validité des résultats obtenus, pourront être sujet à caution. Ce sont donc les façons de procéder, les modes opératoires directs mis en jeu dans le travail de recherche : 30Un accent outrancier mis sur la méthodologie peut conduire à quelques dérives que le chercheur se doit de conserver à l’esprit : 31Ces deux remarques d’ordre général ne condamnent pas pour autant – loin s’en faut – le nécessaire recours à une méthodologie clairement affirmée dans tout processus de recherche géographique. c’est un espace uniforme, ou isotropique, où il n’y a qu’un mode de transport et où les coûts sont proportionnels à la distance ; la population est répartie d’une façon uniforme dans l’espace ; les lieux centraux fournissent des biens et services et exercent des fonctions administratives pour les zones avoisinantes ; les consommateurs se déplacent en fonction du bien ou du service au lieu le plus près ; les fournisseurs de biens et services sont des agents économiques motivés par la maximisation du profit et la recherche d’une localisation optimale offrant le plus grand marché possible ; les fonctions remplies par les lieux d’ordre supérieur ne le sont pas par les lieux d’ordre inférieur ; toutefois, ils offrent les services présents dans les lieux d’ordre inférieur ; les consommateurs ont le même revenu et la demande de biens et services est la même d’un consommateur à l’autre. La carte animée comme rhétorique cartographique appliquée », Mappemonde, no 1, pp. 21-26. Mais dans un premier temps, il est important de bien définir les concepts car c’est une étape nécessaire et essentielle pour s’assurer de la rigueur, de la cohérence entre les énoncés et les observations : « Le concept en tant qu’outil fournit non seulement un point de départ, mais également un moyen de désigner par abstraction, d’imaginer ce qui n’est pas directement perceptible » (Grawitz, 1994, p. 332). Mais qu’est-ce qu’une théorie ? L’observation scientifique suppose un questionnement préalable qui doit s’accompagner de l’obsession de la validité des données recueillies. ), 1989, Remodelling geography, Oxford, UK, Blackwell Cambridge, 348 p. MARTIN (G.), JAMES (P.), 1993, All possible worlds: a history of geographical ideas, New York, Wiley and Sons inc., 585 p. MARTONNE (E.) (de), 1947, Traité de géographie physique, Paris, Colin, 7e édition, 3 tomes. 10Afin de situer la place centrale qu’occupe la méthode en science, il suffit de rappeler que toute discipline prétendant à un certain degré d’autonomie doit impérativement se définir : 11Qu’entend-on précisément par méthode scientifique, « C’est la procédure logique d’une science, c’est-à-dire (ensemble des pratiques particulières qu’elle met en œuvre pour que le cheminement de ses démonstrations et de ses théorisations soit clair, évident et irréfutable » (Aktouf, 1987) [2]. De même, le caractère individuel convient lorsqu’aucune interaction entre les répondants n’est nécessaire ou recherchée, comme quand le sujet d’étude est sensible ou intime, par exemple. Fig. La recherche qualitative utilisée seule vise à connaître la variation des expériences liées à la santé ou à la maladie. 12À ce stade de l’exposé, il semble indispensable d’introduire quelques définitions se rapportant au vocabulaire scientifique le plus couramment utilisé. Quelles variations peuvent exister ? DURAND-DASTES (F.), 1991, « Les modèles en géographie » pp. 311-326 in : Encyclopédie de géographie/sous la direction d’Antoine Bailly, Robert Ferras et D. Pumain, Paris, Economica, 1132 p. FERREOL (G.), SCHLACTHER (D.), 1995, Dictionnaire des techniques quantitatives appliquées aux sciences économiques et sociales, Paris, A. Colin, 399 p. (Coll. Les termes de modèle et de théorie sont parfois utilisés l’un pour l’autre ; il n’en est rien : le critère d’évaluation d’une théorie est sa validité ; celui du modèle est son utilité (cf. ), 1985, « Understanding and Predicting the Physical World » pp. 258-275 in: The Future of Geography/sous la direction de R.J. Johnston, London, Methuen. 129La modeste ambition de ce deuxième chapitre intitulé « La démarche scientifique en géographie » était d’insister sur les différentes phases d’une recherche, la manière dont ces diverses phases s’articulent. Bailly et al., Paris, Masson, 247 p. RICH (D.C.), 1980, Potential models in human geography, NORWICH, Geo Books CATMOG, no 26, 38 p. ROBERT (A. Thématique Architecture, urbanisme et aménagement, Thématique Gestion, marketing et communications, Thématique Histoire et sciences humaines, Thématique Santé, médecine, sciences infirmières et service social, Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés. L’utilisation d’un tel procédé dans le contexte de la recherche en soins de santé est justifiée lorsque l’objectif est d’identifier les points de vue, les croyances, les attitudes, l’expérience de patients, praticiens, divers intervenants, etc. À cela, s’ajoutent les modèles iconiques (photographies aériennes), les modèles analogiques (cartes topographiques), les modèles spatiaux (modèles de probabilité). Ce texte est largement inspiré du rapport consacré à l’utilisation des MRQ au KCE, dont le but était d’identifier et de contester les fausses croyances des chercheurs et de produire un guide pratique et des critères d’utilisation des MRQ dans le contexte des projets de recherche du KCE (Kohn et Christiaens, 2012). Haring et J.F. ), 1978, Models of spatial Processes : an approach to the study of point, line and area patterns, Cambridge, Cambridge University Press, 198 p. GOYETTE (G.), LESSARD-HEBERT (M.), 1987, La recherche-action, ses fonctions, ses fondements et son instrumentation, Québec, Presses de l’Université du Québec, 204 p. GRAVEL (J.R.), 1990, Guide méthodologique de la recherche, Sillery Québec, Presses de l’Université du Québec, 2e édition, 51p. En revanche, Schafer (1953) est d’avis contraire: « Schafer insisted that geography was, or should be essentially nomothetic; that is, geography should seek generalizations or laws, and not be much concerned with the unique » (Martin et James, 1993). 50C’est un raisonnement basé sur la recherche de généralisations à partir de quelques cas ou de la totalité d’une population. 2.6.1. La dénotation, le sens objectif d’un mot. 2.1. Sirey, 2 tomes, 305 p. (tome 1) et 243 p. (tome 2). 17L’observation intuitive n’est sans doute pas à rejeter systématiquement mais elle doit être maniée avec prudence et, dans tous les cas de figures, de façon seconde par rapport à l’observation scientifique. Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search. l’utilisation d’un cadre de référence : le cadre de référence cerne les limites de l’étude : on part d’une question, de la définition d’un problème, de la détermination d’une population-cible, d’outils, de techniques. 1 Quelques grandes figures de l’épistémologieExtrait de Sciences Humaines, no 80, février 1998, p. 18. On notera que de façon générale, les géographes n’ont été que peu attirés par l’échelle micro (par exemple travail sur la trajectoire socio-spatiale d’un individu) et ce pour des raisons renvoyant notamment à l’histoire de la discipline et à l’évolution de son objet. Elles permettent aussi de nuancer les résultats d’une recherche ou d’envisager de nouvelles hypothèses. ROBINSON (J.B.), 1991, « Modelling the interactions between human and natural systems », International Social Sciences Journal, 43 (130), pp. 629-647. Les étapes d’un projet de recherche, 2.6. 116Planifier sa recherche suppose une rationalisation de toutes les activités de recherche en fonction des objectifs. Constructions logiques, schémas conceptuels, constituent les démarches d’une pensée avant tout déductive (Grawitz, 1993, p. 15). La vision nomothétique prend alors un essor particulièrement dans les géographies américaine, britannique et suédoise. SARFATI (G.E. méthode déductive (raisonnement qui va du général au particulier, du principe à la conséquence). À compter de septembre 2008, tout le programme de sciences et technologie de la 1 re à la 8 e année sera fondé sur les attentes et les contenus d’apprentissage énoncés dans cette édition révisée du In. A l'université, la recherche scientifique permet aux étudiants d'approfondir leurs connaissances. Il s’agit bien, alors, de privilégier un autre regard ainsi qu’un autre positionnement (fig. Von Thünen, et celle des lieux centraux de W. Christaller. 45Cette double vision a toujours existé en géographie entre la recherche de généralisations ou la volonté d’une description spécifique des lieux.